2 photos

Le projet Back to the tools trouve son origine dans un catalogue d’outils de jardinage datant des années 50 et ayant appartenu aux industriels Mawet frères ; une société aujourd’hui disparue mais codirigée à l’époque par un grand-père que l’artiste n’a jamais connu. La découverte inattendue de ce catalogue « à la gloire désuète et à la plénitude perdue », signe de la vanité de toute chose en ce monde, attisa sa curiosité pour un passé familial jusque là inconnu. Comme un retour aux sources, Christine Mawet s’est alors inspirée des dessins techniques de cette collection et de leurs tracés rigoureux pour décliner ses motifs jusqu’à l’abstraction géométrique. Les sécateurs, entrouverts, disposés en étoile, laissent éclore des ornements floraux et végétaux se propageant à l’infini sur un mur des jardins suspendus. A Thuin, l’installation en acier peint de Christine Mawet apparaît comme un mécanisme absurde et inquiétant. Fixée au mur tel un tuteur servant d’appui, de soutien, voire de protection aux plantes des jardins, elle représente des sécateurs généralement utilisés pour les opérations de taille. Ces outils, détournés de leur fonctionnalité première, apparaissent comme les traces d’un passé révolu et rappellent l’origine du site qui les accueille.

 

Arts actuels en terre médiévale