L’axe d’entrée principale du Bois du Grand Bon Dieu fut baptisé « Drève des Artistes » au début des années 1970 par Yvon Dubois, membre des Artistes de Thudinie – une plaque sculptée y figure toujours. Ce lieu de villégiature de nombreux Thudiniens est aujourd’hui menacé. Dans le courant de l’année 2018, quatorze hêtres centenaires malades devront être abattus. Pour Fluide, Mario Ferretti a récupéré deux de ces arbres remarquables pour leur donner une seconde vie. Conservant l’entièreté des arbres récoltés (tronc et branches), l’artiste les a coupés, évidés, sculptés avant de les réassembler à l’aide d’anneaux métalliques et de les remettre en place. Il ne semble donc pas inutile de rappeler que le hêtre est symbole de sagesse et de patience. Arbre exclusif, impérieux, dominateur, qui dispute au chêne la souveraineté des forêts, il évoque également l’ancestralité. Ainsi transformés par l’artiste Mario Ferretti, les arbres morts deviennent le squelette de deux arbres nouveaux. Ainsi, l’œuvre de Mario Ferretti interroge l’être passé et l’être en devenir. Car, d’un premier abord, les sculptures monumentales de Mario Ferretti sont effrayantes d’inertie, posées au sol tels des corps torturés. En s’approchant, elles semblent pourtant (re)prendre vie dans ce bois légendaire aux allures de cathédrale. De ses mains et contrairement aux apparences, le sculpteur a donné jour à une nouvelle créature pleine de vie.

Artistes

Arts actuels en terre médiévale