4 photos

Le travail de Christophe Terlinden s’inscrit dans la volonté de situer le spectateur dans l’œuvre et d’intégrer la communauté dans sa démarche artistique. Manœuvrant entre art, jeu et fonctionnalité, l’artiste récupère et concrétise le projet d’installation de 8 mâts et drapeaux sur le viaduc de Thuin. Il propose 4 jeux de drapeaux que la ville pourra utiliser selon les saisons, les évènements et les fêtes du calendrier. Son premier projet, Jour de fête, comprend les drapeaux classiques de la Belgique, la Région Wallonne et la ville de Thuin. Seul le drapeau européen diffère de l’original : les 12 étoiles sont ici unies pour former une ronde utopique ouverte à tous les peuples. La seconde proposition, Formule TW1, rend le viaduc de Thuin (prouesse technique que ce pont en « S » enjambant la Sambre) à son fantasme et le transforme en circuit de course. En lien avec l’histoire de la batellerie de Thuin, la troisième réalisation, intitulée Maritim, reprend 8 pavillons du code international de signaux maritimes habituellement hissés sur les mâts des bateaux pour présenter leur appartenance ou communiquer un message, en détourne les occasions et mêle les usages pour créer une belle cacophonie en entrée de port. Enfin, le quatrième jeu de drapeaux se présente sous forme de cartes subjectives, histoires personnelles et dessins anecdotiques d’élèves de Thuin. Ils nous invitent à ralentir et regarder 8 lieux emblématiques de leur ville autrement.

Arts actuels en terre médiévale