4 photos

Plus qu’une œuvre à voir, Xavier Rijs réalise pour Fluide un espace à vivre. Partant des différentes allées et chemins du bois du Grand Bon Dieu, il propose une réflexion sur le cycle de la vie et la relation entre le vieux et le jeune. Xavier Rijs travaille, à Thuin, à partir du mobilier urbain (ou ce qu’il en reste…) qui jalonne le bois pour créer de nouveaux bancs publics et replanter de jeunes arbres. Les vieux arbres deviennent soutien, tuteur, protecteur des jeunes et invitent le promeneur à se poser, méditer, palabrer ou encore jouer. Une intervention prolongeant ainsi la vie de l’arbre en sculpture vivante et matérialisant les préoccupations actuelles liées au dialogue intergénérationnel. Pour ce projet, Xavier Rijs était d’ailleurs accompagné de son fils, Thibaut, de la conception à la réalisation des œuvres. Il a aimé échanger, partager et transmettre ce travail du bois qui dépasse de loin une réflexion philosophique et artistique sur l’arbre.

 

« La vie se perpétue dans un cycle mythique où les vieux sages (ou moins sages) méditent sur la vie passée et la vie à venir, où les amoureux plongent dans la sève qui relie terre et ciel, où les jeunes (ou moins jeunes) jouent dans l’insouciance (et l’indifférence ?) de la nature. Ceci amène l’idée que le projet n’est complet qu’avec la présence humaine. Pour le dire autrement, les propositions plastiques n’auraient de valeur qu’avec cette présence : elles sont plus un espace à vivre qu’une œuvre à voir et la vraie sculpture serait peut-être la personne qui s’y pose… » X. Rijs.

Artistes

Arts actuels en terre médiévale