2 photos

Habituée à réaliser des collages urbains (donc éphémères), Sara Conti conçoit, pour Fluide, une fresque émaillée représentant une vierge en majesté, enceinte et voluptueuse, sous les traits d’une Matriochka. Principalement utilisée comme support de communication et de publicité au milieu du 20ème siècle, la plaque émaillée est un matériau hyper résistant qui vient en contradiction avec le papier habituellement utilisé par l’artiste mais également avec sa technique de collage sauvage. La « figure-slogan » reste pourtant efficace… Mesurant près de 3 mètres de haut, la poupée est installée sur la façade arrière de l’église du Mont-Carmel, visible du Chant des Oiseaux et des Jardins Suspendus, telle une « Vierge-Prophète » érigée au sommet des églises ou hissée sur les hauteurs des sites naturels.

Comme beaucoup d’autres poupées de l’artiste avant elle (Pirata, Princesses-évêques ou encore Ciao Roma), la poupée de Thuin porte un nom d’ordinaire lié à la masculinité, Messiah, et recourt aux références de la culture judéo-chrétienne aisément identifiable par les occidentaux. L’artiste nous demande d’imaginer les changements de notre société si le Messie avait été une femme. Son message, féministe et émancipateur, favorise l’avènement d’une autre réalité et envisage la possibilité d’une autre histoire. Il est d’autant plus fort que l’église Notre-Dame de Carmes qui accueille la Matriochka fut érigée au nom de la Vierge Marie.

Artistes

Arts actuels en terre médiévale