A Thuin, Cathy Coëz s’est intéressée au lieu-dit Champ des Oiseaux. Autrefois, ce jardin public a servi de dépotoir à gravats ; ces déchets et ces escarbilles des forges du Crépion, le quartier des forgerons et des cloutiers. Il s’appelait à l’époque Champ des Crayats. Puis son rôle a évolué vers celui d’un jardin public comprenant un kiosque pour danser et un terrain de jeu de balle au tamis installés autour de 1900. Il s’y tenait aussi la ducasse de Thuin. On peut imaginer l’écart entre l’ambiance d’antan, quand les ouvriers venaient y déverser des déchets industriels, le décor début de siècle consacré aux loisirs et l’atmosphère folklorique qui y règne, aujourd’hui encore, lors de la marche de la Saint-Roch. Renommer ce Champ des Crayats en Champ des Oiseaux au début du XIXe siècle puis en Chant des Oiseaux montre une volonté de réhabiliter et d’embellir cette portion de la ville.

L’installation Singing in the pain prend place sur les deux colonnes à l’entrée du square. Rappelant l’histoire du lieu, des « déchets » céramiques en référence aux crayats s’apparentent à deux monticules constellés d’oiseaux, eux aussi en céramique, immobiles mais vainqueurs, comme les gardiens d’un passé industriel à préserver. Les vasques élevées au dessus des colonnes débordent de ces « déchets » symbolisant le poids de l’histoire qui paraissent eux-mêmes protégés par des oiseaux bien intentionnés. Les sculptures sont recouvertes de paillettes dorées déployant une unité entre les composants abstraits (ceux faisant référence aux crayats) et figuratifs (les oiseaux). Le déconstruit et l’informe sont modelés, reconstruits et associés à une touche optimiste hautement symbolique réévaluant l’atmosphère du lieu.

Artistes

Arts actuels en terre médiévale